1 juin 2021

Semaine québécoise des personnes handicapées

Du mardi 1er juin au lundi 7 juin 2021

 Une société plus inclusive, un geste à la fois, c’est ce que nous souhaitons.

Une personne handicapée, c’est une personne qui a une incapacité significative et persistante. Cette incapacité la rend susceptible de rencontrer des obstacles dans la réalisation de ses activités quotidiennes. On pense à plus d’un million de personnes qui ont une incapacité. Cela représente 16 % de la population québécoise de 15 ans et plus.

Reconnaissez la place qui lui revient pour qu’elle développe ses capacités, qu’elle soit autonome et qu’elle participe pleinement à la vie en société.

Du 1er au 7 juin 2021 a lieu la Semaine québécoise des personnes handicapées. La porte-parole, Rosalie Taillefer-Simard, vous invite à souligner cette nouvelle édition.

Je suis touchée d’être la porte-parole de la Semaine québécoise des personnes handicapées du 1er au 7 juin 2021.

En tant personne malentendante, ça représente beaucoup pour moi. J’aimerais sensibiliser la population à la réalité des personnes qui vivent avec une différence.

J’aimerais contribuer à ce que les personnes handicapées soient mieux intégrées autant dans le monde professionnel, scolaire que dans la société en général. Il y a beaucoup d’améliorations à apporter concernant l’accessibilité partout dans les entreprises, les restaurants et les activités culturelles et sportives.

Je vois aussi la difficulté pour plusieurs d’entre nous de trouver un emploi, et ce, malgré notre grand potentiel.

Je souhaiterais également dire aux personnes handicapées tout comme moi qu’il est important d’avoir confiance en soi, de s’accepter tel que l’on est et de réaliser que nous avons toutes et tous de grandes forces.

Ma philosophie est de ne pas écouter les voix négatives qui nous empêchent d’avancer et d’écouter plutôt celles qui nous encouragent à aller plus loin, à grandir.

 

Nous sommes tous différents et c’est ça la beauté de ce monde. On peut tout réussir si on le veut vraiment... Si l’on nous en donne la chance!

RosalieTaillefer-Simard
Porte-parole de la Semaine québécoise des personnes handicapées

 

 

 [Illustration d’un personnage qui se déplace en fauteuil roulant.]
Me faire de la place, c’est m’aider à être plus autonome.

 

Qui sont ces personnes handicapées?

Lorsqu’on pense à une personne handicapée, on peut imaginer :

On pense à plus d’un million de personnes qui ont une incapacité. Cela représente 16 % de la population québécoise de 15 ans et plus, selon l’Enquête canadienne sur l’incapacité de 2017.

Une personne handicapée, c’est une personne qui a une incapacité significative et persistante. Cette incapacité la rend susceptible de rencontrer des obstacles dans la réalisation de ses activités quotidiennes.

Reconnaissez la place qui lui revient pour qu’elle développe ses capacités, qu’elle soit autonome et qu’elle participe pleinement à la vie en société.

 

 

[Illustration d’un personnage ayant une incapacité auditive qui fait un geste de tendre l’oreille pour mieux comprendre.]
Prendre le temps de communiquer avec moi, c’est m’aider à vous comprendre.

 

Testez vos connaissances

Votre curiosité est piquée?

Participez au jeu-questionnaire interactif pour mieux connaître la situation des personnes handicapées que vous côtoyez.

Une société plus inclusive, un geste à la fois, c’est ce que nous souhaitons.

 

 

 

[Illustration d’un personnage ayant une incapacité intellectuelle qui réfléchit.]
M’offrir un emploi, c’est m’aider à prendre ma place dans la société.

 

Un geste à la fois

Tous les gestes posés comptent plus que vous ne l’imaginez, qu’ils soient individuels ou collectifs.

Encore aujourd’hui, il faut continuer d’agir pour améliorer la participation sociale des personnes handicapées.

D’ailleurs, la pandémie a engendré un lot de difficultés pour elles et leur famille. Pensons notamment :

De tels bouleversements peuvent avoir un grand impact chez ces personnes dont le quotidien repose souvent sur une organisation structurée.

La Semaine québécoise des personnes handicapées met en lumière les défis encore présents. Elle souligne les actions à poser pour rendre notre société plus inclusive.

Saisissez toutes les occasions qui se présentent à vous pour réduire les obstacles que les personnes handicapées rencontrent.

Vos gestes peuvent aider une personne à s’impliquer dans la société, à être autonome, à prendre sa place et à se sentir bien.

Une société plus inclusive, un geste à la fois, c’est ce que nous souhaitons.

 

 

[Illustration d’un personnage ayant un trouble du spectre de l’autisme dont les yeux sont cachés par une phrase.]
Attirer mon attention avant de me parler, c’est m’aider à communiquer.

 

Améliorer la participation sociale des personnes handicapées

La participation sociale des personnes handicapées peut prendre différentes formes, par exemple :

Dans bien des situations, les personnes handicapées pourraient accomplir la même activité qu’une personne sans incapacité. Il faut alors que les obstacles soient éliminés.

C’est ici que votre implication est essentielle

Vous pouvez contribuer à faire tomber ces obstacles. Saisissez toutes les occasions qui se présentent. Ne sous-estimez pas votre rôle. Vos actions et vos gestes peuvent aider une personne :

Une société plus inclusive, un geste à la fois, c’est ce que nous souhaitons.

 

La Semaine à l’année

Des actions doivent être réalisées à l’année pour réduire de façon durable les obstacles à la participation sociale des personnes handicapées.

Des petits gestes de grande importance. Peu importe votre rôle dans la société, vous pouvez poser un geste simple pour accroître la participation sociale d’une personne handicapée. Vous contribuez ainsi à rendre notre société plus inclusive, plus riche.

 

 

Dans cette affiche, on voit Adayel en situation de participation sociale. En compagnie de deux petites filles, il écoute une histoire racontée par leur éducatrice. Tandis qu’Adayel est maintenu dans un siège adapté, les autres sont à son niveau, assis au sol. Il est pleinement intégré au groupe.

Adayel découvre la lecture. Parce que des adaptations ont été mises en place par son centre de la petite enfance, Adayel, qui a une importante incapacité motrice, apprend en s’amusant avec d’autres enfants de son âge.

 

Des gestes de grande importance

 

Lise foule les scènes de théâtre. Parce que le centre communautaire de sa municipalité offre des activités culturelles adaptées, Lise, qui a un trouble sévère du langage, peut s’exprimer par le théâtre.

 

Des gestes de grande importance

 

Samuel s'engage pleinement dans la société. Parce que l'organisme de transport de sa municipalité a reconnu la présence indispensable de Tobi, son chien d'assistance, Samuel, qui a un trouble du spectre de l'autisme, a appris à contrôler son anxiété dans ses déplacements, a pu développer son autonomie et s'implique aujourd'hui au sein de sa communauté.

 

Des gestes de grande importance 

 

Dans cette affiche, on voit Agathe en situation de participation sociale. Elle écrit au tableau et regarde dans un miroir.

Agathe fait tomber des préjugés. Parce qu'on l'a accueillie en classe ordinaire avec des mesures d'appui, Agathe, qui a une déficience intellectuelle, forme avec les amis de son quartier la société inclusive de demain.

 

Des gestes de grande importance 

 

Dans cette affiche, on voit Fabien en situation de participation sociale. Il est assis sur une chaise devant son ordinateur. Son ombre, projetée sur le sol, représente une personne en fauteuil roulant.

Fabien divertira les petits comme les grands. Parce que tous ses cours se donnent dans un endroit accessible, Fabien, finissant en conception 3D ayant une incapacité motrice, fera bientôt partie d'une main-d'œuvre qualifiée dans un secteur d'avenir.

 

Des gestes de grande importance 

 

Dans cette affiche, on voit Julie en situation de participation sociale. Elle est debout devant sa table de travail et tient un bouquet de fleurs dans ses mains.

Julie embellit la vie des gens. Parce que son employeur reconnaît ses forces et sait les mettre à profit, Julie, qui a un trouble grave de santé mentale, s'épanouit comme fleuriste.

 

Des gestes de grande importance 

Dans cette affiche, on voit Laurence en situation de participation sociale. Elle est assise et lace ses souliers de soccer. Son ombre, projetée sur le sol, représente une oreille barrée.

Laurence compte pour son équipe. Parce que ses entraîneurs n'ont pas hésité à adapter leurs pratiques et que ses coéquipières ont appris à communiquer avec elle, Laurence, qui a une incapacité auditive, est devenue une joueuse indispensable pour son équipe.

Des gestes de grande importance 

 

Dans ce feuillet, on voit Philippe en situation de participation sociale. Il est debout, devant un fauteuil et une lampe. Son ombre, projetée sur le sol, représente une personne se déplaçant avec une canne. 

Philippe aide les gens à grandir. Parce que son université l'a accommodé et que son employeur a reconnu ses compétences, Philippe, qui a une incapacité visuelle, œuvre comme psychologue depuis maintenant cinq ans.

Des gestes de grande importance 

 

Source :
https://www.ophq.gouv.qc.ca/evenements/semaine-quebecoise-des-personnes-handicapees.html
www.ophq.gouv.qc.ca/sqph

Nouvelles susceptibles de vous intéresser